Défilé du 1er mai à Toulouse : 26 arrestations et 13 gardes à vue, quatre street medics arrêtés dans un bar

26 personnes ont été arrêtées ce mercredi 1er mai, en fin de journée, au terme de la manifestation des Gilets jaunes à Toulouse, qui a fait suite au défilé du 1er mai. Par ailleurs, des street medics ont été interpellés dans un bar de la Ville rose.

Après une manifestation syndicale très calme mercredi matin avec 5000 manifestants selon la police et 20 000 selon la CGT dans le centre de Toulouse, la suite du 1er mai a été plus mouvementée à Toulouse.

 

Les Gilets jaunes, en tête de cortège dès le matin ont poursuivi jusqu’à Saint-Cyprien où le cortège d’environ 3000 personnes a dû s’arrêter. La dislocation s’est déroulée dans le calme même si certains voulaient poursuivre vers le centre-ville et ont été repoussés par.les gendarmes mobiles sur le pont Saint-Pierre.

 

Malgré la fermeture du métro 1er mai oblige et des barrages filtrants les forces de l’ordre, environ 800 Gilets jaunes ont reformé une manifestation vers 15 heures au départ de Saint-Sernin. Manifestation non autorisée qui a été stoppée à plusieurs reprises par les forces de l’ordre boulevard Carnot ou à Jeanne d’Arc notamment. Les gaz lacrymogènes ont alors été largement employés.

Si vers 19 heures, le nombre d’arrestations était limité (moins de dix), les derniers Gilets jaunes qui ne voulaient pas mettre fin à leur mouvement de protestation n’ont pas échappé aux forces de l’ordre. Selon nos informations, 26 arrestations ont eu lieu au total, la majorité en fin de journée. Parmi ces suspects, 13 ont été placés en garde à vue et se trouvent ce jeudi matin toujours retenus au commissariat central de Toulouse.

Quatre street medics placés en garde à vue

Toujours dans la soirée, vers 20h30, une équipe de la Bac (brigade anticriminalité) a interpellé quatre streets medics, ces secouristes bénévoles mobilisés pendant les défilés des Gilets jaunes. Les quatre secouristes, trois hommes et une femme âgés de 22 à 33 ans, étaient dans un bar de la rue de la Colombette, dans le centre-ville de Toulouse. Ils ont vraisemblablement été repérés par les images de vidéosurveillance. Ils ont été arrêtés pour dissimulation de visage et participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations ». Ils sont toujours en garde à vue ce jeudi matin.

Jean Cohadon et Géraldine Jammet


Catégories :Non classé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :